Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  Tifenn le Sam 4 Aoû - 18:30

Mon Goliath…

5 ans, 5 ans de vie commune, 5 ans extraordinaires, dont je ne regrette pas une minute…

Lorsque nos chemins se sont croisés, tu avais eu une vie « difficile », né en Hongrie un 1er juillet 1999, arrivé en France on ne sait pas trop comment, et après plusieurs changements de propriétaires, tu as été abandonné à l’APA le 23 septembre 2006. J’étais là le jour de ton arrivée, je me souviens de toi dans la cour de l’ancienne APA, Rue du Pré-la-Reine, encore un 2ème catégorie, un de plus victime de ces lois à la con… Tu as atterri à « l’infirmerie », petits box individuels d’où l’on voyait à peine la lumière du jour, et où surtout on ne faisait pas rentrer le « public », pour ne pas montrer tous ces chiens dans le couloir de la mort, ceux en attente de jugement, et ceux rendus non adoptables, car trop dangereux ou trop terrorisés.

La toute première photo que j’ai prise de toi (et la seule à l’APA), c’était justement dans ce box minuscule, un jour que je venais nettoyer. On y voit bien malgré tout ta joie de vivre, toujours heureux lorsque quelqu’un s’occupait de toi, ou venait te voir tout simplement. Pardon de te le dire, mais tu ne m’avais pas marquée plus que ça à l’époque, je me souviens seulement que tu avais une vilaine otite (déjà !), et que tu te laissais bien faire pour nettoyer ton oreille malade.

Tu n’étais pas le plus beau c’est sûr, pas le plus jeune non plus du haut de tes 7 ans ½. Est-ce pour cela qu’une fois déménagé dans les nouveaux locaux de l’APA et enfin « visible », tu n’as jamais intéressé personne ? Est-ce parce que tu étais trop calme, que tu ne savais pas comme d’autres faire « les yeux doux » ? Toujours est-il que les gens te regardaient à peine, passaient devant toi sans même ralentir…

De mon côté, je m’occupais d’une petit chienne qui était ta voisine de box. Pas trop le temps de vraiment m’intéresser à toi, à peine quelques sorties de temps en temps. Puis un jour cette petite chienne a été adoptée. Même si j’étais très heureuse pour elle, j’ai quand même eu un pincement au cœur lorsque je l’ai vu s’en aller. Par dépit, pour reporter mon affection, je ne sais, mais tu étais juste à côté alors j’ai commencé à te promener plus souvent, puis en te découvrant mieux, je t’ai emmené chez moi, et puis l’été est arrivé, avec son lot d’abandons massifs, de chiens errants, et le box que tu occupais seul devenait une préoccupation pour tout le monde. Alors tu as passé l’été à la maison, j’étais en vacances, donc j’avais le temps de m’occuper de toi, mais étant étudiante, je ne voulais pas t’adopter officiellement, tu faisais encore partie des « adoptables ». Mais bien sûr personne ne t’as adopté… Devrais-je les remercier ? Sans doute, sûrement même pour m’avoir permis de croiser ta route et faire un bout de chemin à tes côtés.

Je t’ai gardé à la maison. Et puis j’ai eu mon diplôme… Et mon premier salaire, je me souviens, c’était le 12 décembre 2007… Le 15 décembre je signais ton contrat d’adoption ! Comme pour toute adoption de chien catégorisé, il fallait un entretien avec le directeur de l’APA, alors comportementaliste animalier. Il m’avait fortement déconseillé ton adoption. Me disant que tu avais eu trop de propriétaires dans ta vie et que tu ne pourrais jamais t’habituer à une seule personne, que tu ne savais ni jouer, ni vivre dans un appartement, bref pas une adoption des plus simples. Il est vrai que je n’avais aucune expérience des chiens, hormis ceux croisés à l’APA, et je peux comprendre avec le recul ses réticences de confier un chien de 2ème catégorie avec un passé trouble à une gamine de tout juste 22 ans, débarquant à peine dans la vie active.

Mais tu m’avais choisi… Je le sais… Je me souviens d’une fois où c’était Mireille, autre bénévole de l’APA qui te promenait, et je t’ai croisé sur le chemin alors que moi-même je promenais un chien. Tu m’as vu et tu t’es couché par terre, tu as refusé de bouger et tu me regardais, impossible de te faire lever… Il a fallut qu’on échange les laisses et une fois près de toi tu t’es levé presque d’un bond comme pour dire « ah ben enfin ! ». Alors certes tu n’étais pas le chien le plus affectueux dans ton box, tu étais plutôt réservé, très calme, une fois dehors aussi tu marchais comme si de rien n’étais, à peine de temps en temps tu t’arrêtais pour avoir des caresses. Mais au fond tu étais heureux dans ces moments-là, même si tu ne le montrais pas, et c’est pour tout ça que malgré l’avis du directeur je t’ai emmené définitivement à la maison.

Pendant 5 ans on aura tout partagé, tu m’as suivi partout et en 5 ans je n’ai passé qu’une seule nuit sans toi. Du chien réservé et calme, tu es passé à un chien hyper affectueux et pot-de-colle, tu ne me lâchais jamais, même le temps de prendre une douche tu te couchais devant la porte de la salle de bain pour m’attendre, en couinant lorsque je mettais trop longtemps d’ailleurs ! En ballade, tu as vite compris l’intérêt des balles et autres bâtons à lancer, et tu as bien vite rattrapé le temps perdu à ne pas jouer je pense ! Tu auras fait mentir tous les clichés, du « dangereux pitbull » tu étais en fait le chien le plus gentil. A l’unanimité, tous ceux que tu croisais me le disaient, et moi j’étais fière évidemment… Fière de voir ce que tu étais devenu, fière de voir que tu avais su t’épanouir, et je n’ai pas peur de dire que ta vie a vraiment commencé le jour où tu es arrivé à la maison.

Tu étais déjà bien âgé quand on s’est rencontré, et malheureusement le poids des ans a rapidement fait décliner ta mobilité. Arthrose, raideurs articulaires et autres boiteries t’handicapaient, même si tu n’avais pas perdu ta joie de vivre. On a commencé un traitement pour te soulager, et rapidement tu as retrouvé une partie de ta mobilité. C’était il y a 3 ans ½ maintenant. Petit à petit il a fallut augmenter les doses d’anti-inflammatoires, rajouter encore et encore des médicaments, jusqu’à ce que ceux-ci attaquent tes reins. Tu étais par ailleurs en très bonne santé, tu épatais toujours le véto qui ne cessait de me le répéter à chaque visite. Le début du traitement des reins a été laborieux, il a fallu changer tes croquettes, prendre d’autres médicaments que tu refusais d’avaler… Ah ça tu m’en as fait voir ! Tu arrivais toujours à avaler le bout de jambon ou de fromage et à recracher le médicament un peu plus tard, quand j’avais le dos tourné ! En douce, tu faisais ça dans ton panier ou derrière un meuble pour que je ne te voie pas faire ! Et vraiment en dehors des furets, je ne vois pas d’animal plus têtu qu’un terrier !

Près d’un an de traitement des reins, stabilisé on le pensait, puis brutalement ton taux de créatininémie est monté en flèche, doublant en moins d’un mois. C’était en juin… On a arrêté les anti-inflammatoires, débuté un nouveau traitement, car tu avais toujours la pêche selon le véto et qu’effectivement « cliniquement » tu ne semblais pas te porter plus mal. Un mois après, le verdict est tombé, le taux de créat. avait encore augmenté, tu étais passé au stade de l’insuffisance rénale terminale. Plus grand-chose à faire à part essayer de te soulager un maximum, et profiter de chaque jour…

C’est ce que nous avons fait je pense, jusqu’en début de semaine dernière où tu as cessé de manger, tu n’arrivais quasiment plus à te lever et jeudi matin tu refusais même d’aller te promener. Le soir tu tombais tout seul en étant debout, et peinait énormément à monter les escaliers. La nuit qui a suivit a été très pénible et au petit matin, la décision était prise, tu m’implorais avec les yeux… On t’a emmené chez la vétérinaire avec tata Laëti, jusqu’au bout on t’aura tenu la patte, et tu auras été accompagné de gens qui t’aimaient très fort. Toi qui d’ordinaire était agité et couinait en voiture, tu as fait tout le trajet avec la tête posé sur ma cuisse, et franchement je ne sais pas qui de nous deux essayait de réconforter l’autre. Savais-tu où on allait ? Pensais-tu qu’on allait seulement se balader ? Toujours est-il que tu es sorti de la voiture sans peiner.

Tu t’es endormi dignement dans mes bras, tout en douceur, tata Laëti était avec nous, et on en avait bien besoin… Hein mon gros ? C’est la décision la plus difficile que j’ai eu à prendre pour toi, pour nous, mais il aurait été égoïste de vouloir te garder plus longtemps dans cette souffrance. J’espère que tu me pardonneras et que tu es enfin en paix, que tu as retrouvé ton copain Gavroche. Au passage fait une bise à Madison, même si tu ne l’as pas connue, elle était la « sœur » de ta copine Tanka.

Lorsque je recevrai tes cendres, j’irais les éparpiller dans le ruisseau où tu aimais tant te baigner, où sont déjà Gavroche et Héroïne, et même si le vide que tu laisses est immense, que pour l’instant la douleur est trop vive et que ton absence pèse à chaque seconde passée sans toi, je sais qu’avec le temps j’arriverai à ne plus retenir que les bons moments et pas seulement les dernières heures de ta vie, de notre vie ensemble.

Tu seras à jamais LE chien de ma vie, et je ne cesserai jamais de t’aimer, même là où tu es. J’essaie d’être forte et courageuse comme tu as pu l’être toute ta vie, pour que tu sois fier de moi à ton tour, mais c’est dur, très dur…

Je t’aime fort mon gros.



La toute première photo que j'ai faite de toi...



Et la dernière, le matin de ta mort...

Entre ces deux photos il s'est passé 5 ans... J'ai des centaines, voire des milliers de photos et de vidéos de toi, mais pour l'instant c'est trop dur de les regarder pour choisir les plus belles. Quand j'en aurai la force, je reviendrai ici pour mettre celles que je préfère, celles qui te rendront hommage.
avatar
Tifenn

Messages : 1544
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur http://latribudesfurets.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  takuya le Dim 5 Aoû - 8:03

Quel beau recit, jen ai les larmes aux yeux. Je ne le connaissais pas beaucoup mais c'etait un bon gros chien. Et jaimais beaucoup le voir quand on passait chez toi. Tu as fait ce quil fallait pour lui quand il en a eu besoin, et ca cest la plus belle preuve de ton amour pour lui.
Plein de bises de nous deux.
avatar
takuya

Messages : 599
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 35
Localisation : Saint babel

Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/takuyashome/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  Twister63 le Dim 5 Aoû - 10:12

Très bel hommage. (moi aussi je pleure toute seule devant mon écran)
Le départ d'un poilu est toujours une dure épreuve, mais tu as fait tout ce que tu pouvais et surtout tu lui as offert une fin de vie heureuse et remplie d'amour.

Vole petit Goliath vers le paradis des poilus.
avatar
Twister63

Messages : 1099
Date d'inscription : 09/04/2011
Age : 17
Localisation : cournon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  Tifenn le Ven 10 Aoû - 13:30

Merci pour vos messages. Son absence pèse beaucoup et la maison est bien vide sans mon gros... Mais petit à petit la douleur laisse place aux souvenirs des bons moments. La vie continue...
avatar
Tifenn

Messages : 1544
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur http://latribudesfurets.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  marine63 le Dim 2 Sep - 12:47

Je confirme, très bel hommage, j'en ai aussi eu les larmes aux yeux..
Courage!
Il a eu une vie très heureuse, j'en suis certaine! =)
avatar
marine63

Messages : 119
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 25
Localisation : Vernines

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Goliath (01.07.99 - 03.08.12)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum