[Santé] ECE (Entérite Catarhale Épizootique) et autres coronavirus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Santé] ECE (Entérite Catarhale Épizootique) et autres coronavirus

Message  Tifenn le Mer 7 Mai - 4:34

L’ECE est une maladie virale (causée par un virus) chronique  du système digestif, provoquant une inflammation du tube digestif voire de l’estomac.

Causes :

L’unique cause de l’ECE est un coronavirus qui attaque la paroi du tube digestif, provoquant une inflammation (donc des douleurs) et une difficulté d’absorption des nutriments. Comme tous les virus, il est contagieux entre furets, mais pour l’ECE pas inter-espèces (un furet ne peut pas contaminer un humain ou un chien par exemple). Les rassemblements de furets sont une cause manifeste de dispersion de la maladie, qui se transmet par contact avec les selles et la salive. Les coronavirus sont très résistants à l’air ambiant, d’où la facilité de le propager.

Symptômes :

Il existe deux manières de présenter l’ECE : lorsque le virus est actif (le furet présente les symptômes, la maladie et il est contagieux), et lorsque le virus est inactif ou endormi (le furet n’a pas de signes, le risque de contamination est faible, mais le virus est présent et peut se réactiver à tout moment). Certains furets ont le virus mais ne présentent jamais les signes de la maladie, ont dit qu’ils sont « porteurs sains » en gros le virus est là, mais le furet a développé une « résistance » qui lui permet de ne pas être malade, il semblerait que ces furets-là soient là aussi très peu contagieux.
Les symptômes sont essentiellement représentés par une diarrhée abondante (parfois de couleur verte qui a conduit les vétérinaires à appeler communément l’ECE la « diarrhée verte »), souvent granuleuse (signe d’une malabsorption intestinale), une douleur abdominale, une anorexie et un abattement très importants, conduisant souvent à l’hospitalisation), ainsi qu’un amaigrissement rapide.

Diagnostic :

Le diagnostic peut être difficile, il repose sur l’état général du furet, et une prise de sang et analyse de selles pendant la crise, qui permet de tester la présence (ou non) du virus. Cependant un test négatif n’est pas forcément fiable car le virus peut être inactif au moment de l’analyse, mais pourtant bien présent dans l’organisme.

Traitement :

Le traitement est tout aussi compliqué, la maladie se révélant par « crises » plus ou moins graves, en fonction de l’activation et de l’inactivation du virus dans le corps du fufu. Le but du traitement est de traiter symptomatiquement les crises lorsqu’elles surviennent, et éviter que le virus ne se réactive lorsqu’il est endormi. Pour cela, il faut éviter tout stress et à fortiori tout ce qui pourrait être néfaste pour les intestins (changement d’alimentation intempestif, nourriture inadaptée comme laitages etc…) pour Gollum par exemple, un départ en vacances (et donc changement de ses habitudes et stress) a été responsable de la première crise.
La première crise est bien souvent la plus grave, et on estime qu’une fois la première crise passée, seuls 2% des furets traités décèdent de la maladie (en général de déshydratation et dénutrition). C’est pourquoi cette première crise est bien souvent un motif d’hospitalisation afin de réhydrater et nourrir le furet par gavage, et lui donner des antidiarrhéiques et autres pansements gastriques par injection. Lorsque l’état général du furet permet sa sortie de clinique, il faut veiller à l’isoler de tout contact avec un autre furet qu’il pourrait contaminer, et continuer le gavage et l’administration de ses antidiarrhéiques et plâtre gastrique. Un furet atteint d’ECE a une baisse du tonus très important, il ne peut pas se nourrir ni boire seul, et ce qu’il mange passant très peu la barrière intestinale du fait du virus, ils ne récupèrent que très lentement. Il est important de le gaver par petites quantités mais très souvent (toutes les 2/3 heures, jour et nuit). Enfin une fois cette crise passée (qui peut durer plusieurs semaines, voire mois), il faut bien surveiller le furet atteint afin de vérifier l’apparition de nouvelles crises (douleur, diarrhée…) et pouvoir traiter au plus vite avant que cela ne s’aggrave. Le traitement doit être adapté à chaque furet en lien avec le vétérinaire qui le suit. Pour Gollum par exemple, je savais qu’il avait mal au ventre lorsqu’il se mettait à gratter sans aucune raison (et souvent la nuit) le fond de sa cage, je débutais dès lors le traitement.

Prévention :

La prévention, comme vu plus haut, vise à ne pas contaminer les furets entre eux, donc de ne pas faire de rassemblements ou rencontres entre furets inconnus, et lorsqu’un furet est malade, l’isoler des autres furets pendant la crise. Le test en prévention n’a que peu d’intérêt si le furet ne présente pas de signes cliniques car il aura toutes les chances d’être négatif et donc peu fiable.
avatar
Tifenn

Messages : 1544
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur http://latribudesfurets.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum